Du désert à la tempête de neige en moins de 24 heures!

Nous reprenons la route et partons plus au nord. Nous traversons le désert de la Vallée de la Mort, en Californie (notre deuxième Vallée de la Mort en quelques mois, après celle du Chili). Nous sommes 85 mètres au-dessous du niveau de la mer. Un peu moins aride que celui du Chili (où aucune végétation ne poussait), nous avançons au milieu de formations rocheuses stratifiées, de dunes de sable et d’étendues salées magnifiques. Ce désert est l’un des plus chauds au monde et nous ne sommes pas déçus lorsque nous nous aventurons au-dehors de la voiture. Oui, il fait chaud, très chaud, mais quel plaisir de voir ces paysages incroyables! Décidément, je ne me lasse pas des déserts.

Après une journée de route au milieu de ce désert, nous sortons soudainement et nous retrouvons au milieu de la végétation et découvrons devant nous les montagnes enneigées de la Sierra Nevada, dont certaines culminent à plus de 3500 mètres. Le contraste est saisissant. Fatigués après cette journée de route, nous cherchons un logement pour la nuit. Comme toujours, nous n’avons rien préparé, nous nous arrêtons lorsque la fatigue se fait sentir, et commençons notre quête pour trouver un hôtel pas cher où nous pourrons nous entasser à 6 dans une seule chambre… Heureusement, dans beaucoup d’hôtels américains, les enfants en dessous de 17 ans « ne comptent pas ». Tant que nous nous débrouillons pour le couchage, on ne nous demande rien. Bien pratique pour nous, cela nous permet de respecter notre budget. Nous faisons plusieurs hôtels sans succès (trop chers, pas plus de 5 personnes dans une chambre…) avant d’en trouver un. Les enfants sont habitués et attendent patiemment que nous trouvions « l »’hôtel où ils auront l’honneur, pour certains, de dormir par terre, vu que nous ne pouvons pas nous permettre les hôtels plus chers… Personne ne râle, c’est notre quotidien et nous l’avons choisi! Si, si! Un tour du monde et quelques nuits par terre, ou le confort sédentaire, je sais ce que je choisis…

Certains hôtels ont le petit-déjeuner inclus (sans charge supplémentaire pour les enfants, étonnamment) et nous en profitons bien! D’autres offrent le café, à nous de nous débrouiller. Nous sommes tellement habitués à ne pas manger à des horaires fixes que nous pouvons tous attendre, si le repas se fait désirer… Est-ce bien ou non, en tous cas, c’est bien pratique pour le voyage…

Le lendemain, nous allons explorer le parc du Yosemite et les montagnes que nous apercevons. Nous montons et nous retrouvons dans la neige (mais la route est dégagée). Les lacs sont encore en partie gelés et cette partie du parc est normalement fermée jusque fin mai en raison de la neige. Nous sommes début juin et nous comprenons pourquoi… Nous sortons tous très excités à la vue de la neige et foulons ces étendues immaculées. Quelques boules de neige, quelques chutes, quelle joie! Certains de nous sont encore en sandale et t-shirts. Nous sortons vite les pulls et les chaussures de marche (quoique certains persistent en sandales) et très vite les K-way aussi, car il se met à neiger. Incroyable pays qui nous voit un jour dans l’un des déserts le plus chaud du monde et le lendemain dans une tempête de neige au milieu des montagnes… Les paysages sont magnifiques et grandioses. Nous avons l’impression d’avoir un petit peu d’hiver (sur une journée, ce n’est pas désagréable…).

Au fur-et-à-mesure que nous nous enfonçons dans le parc, nous descendons un peu et la neige se fait moins présente. Nous parcourons tout le parc en voiture (seul 1% du parc est vraiment accessible) et nous arrêtons régulièrement, mais nous ne ferons pas de grandes promenades, nous n’en avons pas vraiment le temps. Nous pique-niquons près d’un ruisseau, au milieu des bois, et Amandine cherche un coin tranquille pour aller aux toilettes. Elle revient très vite, inquiète, elle croit avoir vu un ours… Y avait-il vraiment un ours, nous ne le saurons pas… Ce qui est sûr, c’est que nous sommes au royaume des ours et qu’il faut faire attention. Ils peuvent être agressifs…

Plus bas, dans la vallée, nous découvrons d’immenses chutes d’eau et de grands dômes en granit, magnifiques. Nous nous arrêtons en voyant un attroupement de personnes avec des jumelles contempler l’un de ces dômes. L’une de ces personnes nous prête ses jumelles et nous découvrons de petits points suspendus à la paroi. David rêve de pouvoir escalader lui aussi ces parois. Ce ne sera pas pour aujourd’hui, mais peut-être un jour, qui sait?

Nous continuons toujours notre route. Nous n’avons qu’une journée pour découvrir ce parc magnifique et nous voulons en profiter au maximum. Nous allons voir les séquoias géants, tout au sud du parc. Ils sont extrêmement impressionnants. Comblés et fatigués (pour changer), nous sortons du parc alors que la nuit approche et recommençons notre quête pour un logis abordable. Il nous faudra conduire beaucoup plus loin que prévu, mais finalement, nous trouvons… Ouf, repos pour tout le monde!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: