Un sentiment de vacances…

Depuis que nous sommes arrivés aux Etats-Unis, un sentiment de vacances nous a envahis. C’est un peu comme si nous nous avions atteint notre objectif, comme si le plus “dur” était fait, comme si nous arrivions en pays connu, même si pour la grande majorité de la famille (en fait, pour tout le monde, sauf moi), c’est la première fois aux Etats-Unis. Nous avions éprouvé cette même sensation en Australie, après nos 4,5 mois passés en Inde, Chine et Afrique du Sud (et surtout nos 2 mois en Inde…).

Et c’est aussi parce que ce tour du monde est une aventure de chaque jour, où il faut aussi faire attention, rester vigilant, surtout dans les pays un peu plus risqués… Au plaisir de la découverte, des rencontres, et des nouveautés chaque jour présentes, se mêlent aussi les “mini” défis quotidiens: où dormir, où et quoi manger, quelles précautions prendre, comment communiquer, comment voyager…

Nos 4,5 mois en Amérique du Sud (et notamment nos 2 mois au Mexique, où nous avons aidé pendant presque tout notre séjour), nous ont beaucoup plu, mais comme toujours après avoir dû être plus vigilants pendant une longue période, nous avons l’impression maintenant que tout est facile, incroyablement facile…

L’un de nous a soif? Il suffit d’ouvrir le robinet et de boire, luxe que beaucoup de pays n’ont pas, finalement… Au Mexique, au Brésil, en Inde, en Chine (pour ne citer que des pays où nous sommes allés), l’eau du robinet n’est pas potable. Chaque pays a donc ses systèmes: en Chine, du thé ou de l’eau bouillante est partout disponible. En Inde, beaucoup boivent l’eau qu’ils trouvent, potable ou non… Il faut aussi vérifier que les bouteilles achetées sont bien scellées…

Nous voulons manger des fruits ou des crudités? Pas de problème ou de précautions particulières à prendre… Pas de risque de typhoïde ou de choléra… Quel plaisir!

Des moustiques semblent s’attacher à nous? Là aussi, rien de bien grave… Ici, pas de paludisme, de dengue ou de fièvre jaune (ou encore d’encéphalite japonaise), juste le désagrément d’une piqûre… Après tout, on les trouverait presque sympathiques ces moustiques!

Voyager dans le pays? Bus, taxi, métro, train, avion, tout est normalement sûr… A priori, pas de risque de kidnapping en hélant un taxi (contrairement à la ville de Mexico où il vaut mieux ne pas héler un taxi dans la rue, mais le prendre seulement à partir des stands officiels…). Pas de trous énormes dans les routes, de véhicules brinquebalants et d’animaux nonchalants et faméliques au milieu de la route…

Traverser une route? Les voitures s’arrêtent au passage piéton, un comble, non? (En Inde, chaque traversée est une aventure risquée. Les passages piétons, ça existe?…).

Une visite nécessaire chez le médecin, le dentiste ou à l’hôpital? Pas de grosse inquiétude à avoir. Matériel stérile, équipements modernes, nous sommes en terrain connu, même si nous espérons bien continuer ce tour du monde sans avoir à tester ces facilités…

Nous voulons prendre une photo de famille? Il suffit de trouver une personne sympa et de demander, alors que dans beaucoup de pays, il vaut mieux ne pas confier son appareil photo à la légère…

Bref, des milliers de petits détails, auxquels le voyageur doit faire attention dans un certain nombre de pays, nous rappellent que nous avons de la chance de vivre dans des pays sûrs, modernes et développés. Beaucoup de chance! Tout ce que nous trouvons normal ne l’est pas forcément dans d’autres pays…

OUI, NOUS AVONS VRAIMENT DE LA CHANCE, SACHONS L’APPRECIER!!!

Pour nous, c’est donc cette sensation de facilité qui prédomine actuellement. On se croirait presque en vacances… J’entends déjà certaines mauvaises langues nous dire que nous venons de passer presque un an en vacances… Mais non! Ce ne sont pas des vacances… Juste la liberté de choisir et de décider de ce que nous voulons faire en famille pendant un an, de là où nous voulons aller, des endroits où nous pouvons aider, des rencontres que nous pouvons faire… Et d’ailleurs, c’est plus la Providence qui guide tous ces pas que le choix conscient. Nous avons décidé des pays où nous voulions aller (et le choix est d’ailleurs « encadré » par les conditions de nos billets tour du monde) et pour le reste, vive le voyage, l’aventure et l’improvisation, dans les mains de la Providence!

Pour ceux qui décidément insisteraient sur cette notion de longues vacances, s’il-vous-plait, interrogez les enfants (et les parents aussi d’ailleurs)… Ils ont dû jongler avec les programmes scolaires et essayer de faire l’école chaque jour, dans des conditions souvent rocambolesques. Travailler dans un train, un bus, une voiture, un aéroport; sur un lit, par terre, sur ses genoux; dans la chaleur moite et écrasante, dans la pénombre, dans… Bref, je m’arrête, vous aurez compris… Les enfants ont vraiment du mérite et j’admire leur ténacité et leur capacité à travailler de façon autonome et dans toutes les conditions possibles. Ils ont tenu la distance et continuent à étudier pour terminer certains de leurs programmes (bien intenses, il est vrai, nous sommes en France…). Ils ne se plaignent pas, cela fait partie du voyage et c’est eux-mêmes qui ont voulu ne pas perdre leur année scolaire.

Oui, vraiment, je les admire mes enfants! Nous leur avons fait vivre beaucoup de choses étonnantes, incroyables et difficiles aussi parfois. Ils ont eu faim, soif et sommeil, ils ont eu chaud et froid, ils ont dormi par terre, dans des voitures, dans des tentes et n’ont pas eu de véritable « chez eux » pendant tout ce temps; ils se sont lavés dans des rivières gelées ou à l’eau froide avec un seau; ils ont vécu un an avec presque rien, sans jeux ou jouets, et ils ont été sans leurs amis, à un âge (surtout pour les grands) ou les amis sont particulièrement importants… Ils ont fait l’école malgré toutes les difficultés du voyage. Ils ont vu ce qu’est la pauvreté, la misère et le luxe aussi… Ils ont goûté à tous les plats que nous avons pu rencontrer. Ils se sont adaptés à tout et ont aidé chaque jour. Ils ont lavé leurs habits à la main, fait et refait leurs sacs un nombre incalculable de fois, chargé la voiture, veillé à ce que nous ne perdions rien… Ils ont parlé, chanté, enseigné, joué avec des enfants de tous les pays et se sont mis au service comme nous dans les différents pays. Ils ont passé des journées entières dans des bus, des trains, des avions et en voiture et ont tiré leurs sacs partout… Ils se sont chamaillés, entraidés et ont été ensembles 24h sur 24, 7 jours sur 7, dans la même chambre la plupart du temps… Ils ont été constamment avec leurs parents, là aussi, 24h sur 24, 7 jours sur 7 et sans échappatoire possible (bravo à nos 2 adolescents, notamment!)… Nous les avons découverts un peu plus, ils nous ont découverts un peu plus et nous nous sommes découverts encore plus en tant que famille et en tant que couple (oui, je sais, cela fait beaucoup de « découverts », mais comment le dire plus élégamment tout en gardant le sens?). Bref, je les aime et je les admire mes enfants (et mon mari aussi!) et j’ai envie de leur dire bravo à chacun pour cette année incroyable.

Il nous reste encore un bon mois à profiter de ce voyage, mais, déjà, on sent que chacun commence à penser au retour, à rêver de ce qu’il fera. Les projets vont bon train, et c’est très bien ainsi. Car après un voyage pareil, il faudra aussi atterrir et savoir se poser en douceur, reprendre l’école (« normale » cette fois-ci), le travail, les engagements quotidiens; retrouver les amis (quel plaisir!) et se refaire un « nid », même si, c’est sûr!, nous ne vivrons plus tout à fait comme avant et ne serons plus tout à fait les mêmes qu’au départ non plus…

Voici un « post » un peu plus « intime », mais tous ceux qui nous suivent depuis 11 mois doivent commencer à nous connaître maintenant… D’autres blogs vont arriver (il faut juste « secouer » cette sensation de vacances et écrire). Les enfants ont du mal à écrire sur tout ce que nous avons vécu dernièrement, ce n’est pas faute d’encouragements. Un peu de patience, donc, les blogs n’en seront que meilleurs…

Vous saurez bientôt ce que nous avons fait depuis notre arrivée aux Etats-Unis: Texas, Californie, Arizona, Massachusetts… Grand Canyon, Vallée de la mort, parc du Yosemite, Las Vegas, San Francisco, Los Angeles et San Diego… Boston, Rockport… Les blogs et les photos vont suivre…

2 Responses

  1. waoh! what a great adventure this really is!
    bravo à tous les 6, et surtout à Anne pour ce post qui résume parfaitement ce que ces derniers mois ont apporté à chacun !
    Life in Brazil is just as enriching, as you imagine! One more year for us and then we’ll tell each other about our life experiences!

    Enjoy your time and good luck on you returning home.

    Abraço às crianças!

    Mr P.

  2. Coucou,

    Bravo pour cet écrit mais à quand un mail de Ian pour l’anniversaire de sa chère et tendre….. et donc de toi…
    Mes 3 hommes se joignent à moi pour te souhaiter un joyeux anniversaire.
    Bisous

    Cécile

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: