Un temple aztèque en plein centre ville, à Mexico

Après notre mois à Cancun, nous passons quelques jours à Mexico, chez Jose et Charito qui nous avaient accueillis pour la mégamission. La veille du départ de Cancun, et alors que nous devons prendre l’avion pour Mexico, Amandine nous fait une grosse fièvre, avec une pointe à 40. Le moment est particulièrement mal choisi. Avec cette épidémie de grippe porcine, il est impossible de voyager avec de la fièvre… Le lendemain matin, Amandine va mieux et n’a plus que 38. A l’aéroport, nous devons remplir des formulaires et répondre à des questions sur notre état de santé, en vue de détecter tout risque de grippe. Nous signalons la fièvre d’Amandine (qui heureusement n’a aucun autre des symptômes à signaler) et on nous laisse voyager et prendre l’avion. Ouf! Dans l’après-midi, à notre arrivée, Amandine semble avoir totalement récupéré sa bonne forme et part jouer au parc avec Loréa.

Nous profitons de ces quelques jours pour découvrir un peu plus la ville de Mexico et allons visiter le « Zocalo », le centre ville. La cathédrale du centre est la plus vieille et la plus grande cathédrale d’Amérique. Il a fallu plusieurs siècles pour finir la cathédrale (de 1573 à 1813), d’où les différents styles que l’on y retrouve. Aujourd’hui, l’église s’enfonce dans le sol, comme beaucoup de monuments à Mexico, vu que le sous-sol est meuble et que le niveau des nappes d’eau sous Mexico baisse considérablement.

Tout près de la cathédrale se trouve les ruines d’un temple aztèque. Les espagnols, après leur conquête de Tenochtitlan rasèrent presque complètement ce temple et Hernan Cortes ordonna qu’une église soit construite quasiment sur le site aztèque même. Par la suite, cette église fut remplacée par la cathédrale que nous voyons actuellement. Beaucoup de pierres qui ont servi a la construction proviennent des monuments aztèques.

Les restes du temple aztèque (“Templo Mayor”) n’ont été découverts qu’en 1978, complètement par hasard, lors d’excavations par la compagnie d’électricité. Des bâtiments coloniaux ont alors été détruits pour pouvoir découvrir ce site. Il ne reste aujourd’hui que les bases du temple, mais par contre plus de 6.000 objets aztèques y ont été découverts et peuvent être contemplés dans le musée adjacent au site archéologique. Selon la légende maya, ce temple aurait été construit à cet endroit parce qu’un aigle aurait été vu sur un cactus en train de dévorer un serpent, répondant ainsi à une prophétie aztèque.

La construction du temple aurait commencé après 1325 et se serait prolongé au cours des 2 siècles suivant. Lors de la conquête espagnole, dès 1521, la ville de Mexico comptait 300.000 habitants et ce temple servait de centre religieux. Il était dédié aux dieux de la guerre et de l’eau et des sacrifices humains y étaient fréquemment pratiqués. On peut d’ailleurs voir dans le musée de nombreux couteaux, en obsidienne notamment, qui servaient pour les sacrifices.

Pour aller visiter le musée et en l’espace de 2 minutes, on nous asperge 2 fois les mains avec une solution anti-bactérienne et on nous donne un masque à porter… Les précautions sont toujours de mise, même si peu de gens maintenant portent ces masques.

Mais assez d’histoire pour le moment, je vous laisse découvrir en photos quelques-uns des objets retrouvés dans ce temple…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: