Une semaine à la “Ciudad de la Alegría”, à Cancun, au Mexique (Cité de la Joie, version mexicaine…)

Qui n’a pas entendu parler de a Cité de la Joie en Inde? Ici, à Cancun, une autre cité de la joie, version mexicaine cette fois, s’est mise en place en 2000.

L’état de Quintana Roo où nous nous trouvons a changé du tout au tout ces quelques dernières décennies. Là où il n’y avait que de petits villages de pêcheurs d’à peine 100 habitants et d’immenses forêts de mangroves impénétrables, nous nous retrouvons maintenant en présence d’énormes villes comme Cancun, où vivent actuellement près d’1 million d’habitants. Ce changement s’est effectué en moins de 40 ans, suite à la décision du gouvernement de transformer cette péninsule en région touristique. La transformation en ce qui concerne toutes les infrastructures touristiques est réussie, la région recevant plus de 2 millions de visiteurs étrangers chaque année. Toute la région côtière, la « Rivière Maya », est bordée d’immenses complexes hôteliers, tous plus extraordinaires les uns que les autres. Les plages se sable blanc et la mer turquoise des Caraïbes rendent ce lieu magique.

Mais il y a en fait « deux Cancun »: le Cancun touristique, en bord de mer, et la ville même, à l’intérieur des terres, où vivent tous ceux qui viennent s’installer à Cancun pour travailler dans les grands hôtels ou dans l’industrie du tourisme. La ville même s’est développée sans véritable plan d’urbanisation. Ainsi, à côté du tourisme de luxe et d’une population aisée se trouve aussi une grande pauvreté. Peu de structures sociales d’accueil et d’aide ont été mis en place et beaucoup de familles luttent chaque jour pour assurer leur quotidien.

La Fondation « Ciudad de la Alegría » a été créée en 2000 pour essayer d’aider toutes ces populations pauvres et oubliées du système social…. Ainsi, dans un même endroit, à 15 minutes du centre ville de Cancun, la Fondation réunit de nombreuses associations caritatives, comme Caritas, et aide plus de 16.000 personnes à travers les différents programmes mis en place. La Ciudad de la Alegría réunit notamment un centre de consultations médicales, un service juridique (beaucoup de personnes arrivent à Cancun pour y travailler et n’ont pas de papiers comme leur certificat de naissance par exemple, et n’ont donc droit à aucune aide) et de nombreuses « maisons », comme celle pour personnes âgées, celle pour mères seules ou maltraitées, celle pour les personnes qui ont des maladies terminales, un centre de formation pour les anciens drogués, alcooliques, etc., et un centre de distribution de nourriture et de matériel…

C’est dans le « hogar de los ancianos » (la maison des personnes âgées) que l’on nous demande de venir aider chaque matin, pendant une semaine. Il s’agit de venir tenir compagnie et de parler à ces personnes qui sont très seules et reçoivent peu de visite. La première visite nous impressionne un peu, mais nous nous lançons et allons saluer chacun des 45 résidents. Cette structure d’accueil est la seule qui existe a Cancun, alors que le nombre de personnes âgées va maintenant croissant. Des religieuses s’occupent à temps plein de ces personnes et nos admirons leur patience et leur vocation. Certains volontaires viennent aider une ou deux matinée par semaine, ou lors des repas, et deux infirmiers sont sur place.

Nous nous installons et essayons de parler un peu avec chacun. Seuls quelques uns peuvent soutenir réellement une conversation, mais notre présence et surtout celle des enfants semble leur faire très plaisir. La doyenne de cette résidence a 102 ans et la 2ème plus âgée a 95 ans. Un matin, nous organisons une projection de photos de notre voyage pour changer un peu et un autre matin, un concert familial. Nous ne sommes toujours pas des professionnels, même si nous avons maintenant une vraie petite chorale familiale, mais le résultat semble avoir du succès. Le dernier jour nous restons pour le déjeuner et aidons à servir et à faire manger certaines des personnes.

Petit à petit, au fur-et-à-mesure des jours, nous apprenons à interagir avec ces personnes âgées et cette expérience, comme tant d’autres que nous avons vécu cette année, nous a enrichis et rendus plus sensibles au problème de la vieillesse et de la solitude.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: