De Sydney à Cairns en passant par Wagga Wagga

Sydney… Ville extraordinaire! Le soleil, la mer, les espaces verts un peu partout, les monuments “phares”, tels le superbe Opéra de Sydney, le pont qui traverse le port de Sydney, la tour de Sydney qui domine toute la ville, la vieille bibliothèque et ses anciens volumes reliés, le magnifique centre commercial de Queen Victoria, les fontaines et l’animation du port de Darling Harbour.. Tout contribue à faire de Sydney une ville où il fait bon flâner et vivre. Les enfants sont d’autant plus conquis que nous venons de vivre plusieurs mois où nous avons dû faire attention à tout et où la pauvreté et la misère, et la saleté aussi parfois, ont été particulièrement visibles. C’est en arrivant à Sydney que nous nous rendons compte que nous avons bien besoin de nous reposer et de faire une pause dans un pays plus “normal” pour nous… Les enfants ont tellement pris l’habitude de faire attention à l’eau et à la nourriture, qu’ils n’osent pas se brosser les dents avec l’eau du robinet ou manger des fruits et des crudités en les lavant simplement, et ils s’émerveillent de ce « nouveau » confort… Depuis le début de ce voyage, les enfants, et notamment Amandine, nous ont surpris par leur facilité d’adaptation à tous ces détails contraignants et par leur sens des responsabilités. Avant chaque nouveau pays, nous discutons avec eux de tous les risques inhérents au pays, sans leur cacher les faits (nous faisons quand même attention à ne pas trop inquiéter Amandine), et pouvoir compter sur eux et sur leur sérieux facilite grandement les choses.

Retrouver le confort d’une douche chaude et d’un matelas moelleux n’est pas désagréable et nous savourons les plats que nous n’avons pas gouté depuis plusieurs mois… Nous n’avons pas encore mangé de riz de nouveau (3 mois à manger du riz matin, midi et soir font qu’une petite pause n’est pas désagréable…). Nous sommes heureux de retrouver Sydney et de faire découvrir cette ville, que nous aimons beaucoup, aux enfants. La décontraction australienne est très agréable et le rythme de vie très reposant. Après une bonne semaine passée à Sydney, nous louons une voiture pour pouvoir aller à Wagga Wagga, ville où Xavier, notre ainé, est né. Nous sommes un peu étonnés de voir l’âge de la voiture que l’on nous donne: datant de 1995, elle a plus de 280.000 kilomètres au compteur… Mais, après tout, nous sommes en Australie (notre toute première voiture, achetée en Australie il y a 15 ans, avait déjà plus de 200.000 kilomètres au compteur et nous l’avions revendue avec plus de 250.000 kilomètres…), et il n’est pas facile de trouver des voitures suffisamment grandes pour nous tous… A bord d’une voiture, nous retrouvons un autre sentiment de liberté: nous pouvons aller où bon nous semble et nous arrêter au gré de nos découvertes et envies, et ce encore plus facilement que lorsque nous dépendons des trains, bus ou rickshaws…

Nous allons d’abord un peu à l’ouest de Sydney pour nous promener dans les Blue Mountains. A perte de vue, des montagnes couvertes de forêts à la végétation luxuriante. Dans le lointain, les montagnes paraissent bleues. Tout comme en Afrique du Sud, l’immensité du paysage nous oblige à un peu d’humilité… Nous ne sommes que de petits points dans ces forêts magnifiques. Nous démarrons notre marche près des « Three Sisters », 3 cheminées de fées qui surplombent les montagnes boisées. Après avoir descendu les escaliers géants en pierre, nous nous retrouvons dans la « rainforest ». Il fait presque sombre, les arbres fougères, les lianes et les autres plantes exotiques cachant le soleil et le ciel, plutôt menaçant ce matin d’ailleurs. Nous sommes presque seuls et pouvoir marcher ainsi nous fait beaucoup du bien. Xavier marche en tête, pour pouvoir penser et méditer tout à son aise… C’est notre grand « penseur ». Il aime et recherche ces moments en solitaire, notre adolescent… Il ne cesse de grandir et de s’interroger sur le monde et ce voyage est sûrement un grand « accélérateur » pour forger son caractère… Ensuite, suivant Xavier de loin, vient Eric, le moins « accroc » à la marche. C’est notre « mathématicien »… Déjà l’année dernière, nous avions découvert à quel point il aimait les mathématiques, mais, cette année, il nous a surpris en « avalant » le programme de mathématiques de 6ème en quelques mois… Puis, vient le reste de la famille qui ferme la marche. David, curieux et passionné de nature et de survie, s’émerveille de toutes ces plantes qu’il découvre et aimerait bien que nous nous perdions dans la forêt pour pouvoir mettre en pratique toutes ses connaissances en survie… Quant à Amandine, elle s’adapte à tous les changements que nous lui « imposons » pendant ce tour du monde et continue à observer ce qui l’entoure avec son entrain et sa joie habituels. Elle nous fait souvent tous rire avec ses observations étonnantes et situées souvent sur un tout autre plan que celui de ses frères ou de ses parents.. C’est aussi celle qui se lie le plus facilement avec d’autres enfants, n’étant pas arrêtée à son âge par la barrière des langues ou de la culture. Chacun de nos enfants est décidément incroyablement différent et pouvoir passer autant de temps avec eux et découvrir ces pays en famille est un vrai privilège. Les enfants enrichissent notre perception et nous font découvrir beaucoup pendant ce tour du monde…

Nous terminons notre marche juste à temps, juste avant qu’une pluie diluvienne ne s’abatte sur la région. Nous repartons comblés, ayant même eu la chance de rencontrer un porc-épic pendant notre promenade, et nous dirigeons vers Wagga Wagga. Wagga Wagga est la plus grande ville de l’intérieur de l’état de la Nouvelle Galles du Sud. Les paysages sont très beaux et au fur-et-à-mesure que nous nous enfonçons un peu plus à l’intérieur des terres, nous redécouvrons le « bush » australien, de grandes étendues jaunes pâles, avec quelques arbres et buissons. Nous arrivons à Wagga Wagga (ce nom est aborigène et signifie « lieu avec de nombreux corbeaux »; la répétition du nom montre qu’il y en a beaucoup) et découvrons qu’en 15 ans, la ville a bien changé et s’est beaucoup étendue. Lorsque nous y habitions, il n’y avait qu’une grande rue centrale commerçante et les habitants n’hésitaient pas à parcourir 500 kilomètres pour faire leurs courses à Sydney ou à Melbourne lorsqu’ils ne pouvaient pas trouver ce qu’ils cherchaient. Maintenant, « on trouve de tout à Wagga ». Nous allons revoir notre petite maison et visitons le petit zoo de la ville. Les enfants découvrent leurs premiers kangourous et wallabies et nous pouvons nous promener à loisir dans une volière peuplée de nombreux oiseaux multicolores, tous natifs du sol australien. Nous allons à la messe dans notre ancienne paroisse. C’est « Gaudete Sunday » et le jeune prêtre nous parle de l’importance de savoir se réjouir. Son homélie plait beaucoup aux enfants qui retiennent notamment l’histoire du « glad game », ou comment savoir se réjouir en toute chose et trouver ce qu’il y a de bon et positif dans toute situation, et particulièrement si elle s’avère difficile… Petit jeu très utile et très éducatif, et pas toujours si facile que cela… Puis nous allons rendre visite à Amanda, une amie que nous avions il y a 15 ans. Elle est maintenant mariée et a 4 enfants, et elle et son mari nous accueillent chaleureusement sur leur magnifique ferme. L’amitié à ceci d’extraordinaire que nous nous retrouvons comme si nous ne nous étions pas quittés. Quelle joie! Nous allons aussi rendre visite au Père Murphy, qui avait baptisé Xavier, et que nous apprécions particulièrement. Là aussi, nous nous retrouvons comme si nous n’étions pas partis… Quel bonheur que ces retrouvailles qui nous sont données…

Après quelques jours, nous reprenons la route. Nous aimons ces paysages immenses aux couleurs si différentes de ce que nous connaissons en Europe. Les quelques arbres tourmentés ajoutent une touche dramatique à cet environnement. Alors que nous retournons tranquillement vers Sydney par le sud pour découvrir avec les enfants la côte australienne, si belle, notre voiture de location décide de tomber en panne et nous voilà tous à attendre la dépanneuse sur le bord de la route… Finalement, nous serons remorqués jusqu’à Gundagai, petite ville typique de l’intérieur du New South Wales: une rue centrale avec quelques magasins, et des maisons tout autour. L’agence de location nous annonce qu’elle n’a pas d’autres voitures à nous donner et nous dit de nous débrouiller pour rentrer sur Sydney… Charmant! Nous avons notre avion à prendre le lendemain à Sydney pour Cairns et ne pouvons pas le rater… Un bus relie Gundagai à Sydney. Nous nous levons tous tôt pour le prendre le lendemain matin et arrivons à Sydney dans l’après-midi. Notre avion part le soir, nous passons donc quelques bonnes heures à l’aéroport. Cela devient une habitude et tous nous nous installons, qui pour lire, qui pour faire une sieste, qui pour explorer l’aéroport…

Lorsque nous débarquons à Cairns, nous retrouvons la chaleur, qui nous enveloppe et ne nous lâche plus… Nous sommes au nord-est de l’Australie, sur la côte, et, en cette saison, la chaleur est incroyable. Dire que nous sommes presque Noël ! Nous passons juste deux jours à Cairns, le temps de bien profiter de la piscine du backpacker et de celle, superbe, du centre ville, installée en bord de mer et gratuite pour tous. Le soleil darde sur nous ses rayons impitoyables et même la piscine ne nous rafraichit pas, l’eau étant tellement chaude… Nous recherchons tous les endroits climatisés pour retrouver un peu de fraicheur… Mais bon, je crois que se plaindre serait malvenu, n’est-ce pas?… Nous sommes attendus un peu avant Noël chez des amis qui habitaient Wagga Wagga et qui sont maintenant à plus de 1000 kilomètres au sud de Cairns. Nous passerons Noël avec eux et les enfants, notamment, attendent ce moment avec impatience. Ces amis ont 10 enfants (ils en avaient 5 lorsque nous vivions en Australie) et nos enfants auront enfin des amis de leur âge avec qui échanger. C’est une des difficultés de ce tour du monde pour nos garçons, et en particulier pour Xavier: pouvoir échanger avec des enfants parlant la même langue et ayant un peu le même niveau d’éducation.

Nous ne devons donc pas tarder, et nous espérons bien admirer la Grande barrière de Corail, si magnifique le long de cette côte, à notre retour, vu que nous devons reprendre l’avion à Cairns le 5 janvier pour partir en Nouvelle-Zélande. Nous avons changé nos billets d’avion pour la suite du voyage, suite à notre « rendez-vous » raté avec la Thaïlande, et, pour notre plus grande joie, nous avons maintenant des billets électroniques qui remplacent nos 108 billets papier… Ouf! C’est quand même plus adapté à notre type de voyage… C’est aussi une chose de moins que nous pouvons perdre…

Nous louons une voiture et reprenons la route… Cette fois, la voiture est moderne et relativement neuve… Les paysages sont extraordinaires, entre la côte avec vue sur une mer bleue azur et sur des plages de sable fin, et l’intérieur avec ses « rainforests » incroyables. Tout est vert et la végétation exubérante est extraordinaire. Nous admirons des cascades et faisons un détour pour aller voir un arbre très spécial: ayant poussé sur un autre arbre, puis ayant colonisé et « tué » cet arbre, ses racines pendent sur plus de 15 mètres et forment un rideau impénétrable et incroyable. Nous restons longtemps en admiration devant ce phénomène de la nature. En repartant, Ian et David aperçoivent un « tree-kangourou », un petit kangourou capable de grimper aux arbres. Nous cherchons tous à le voir, mais il est déjà reparti dans l’épaisse forêt… Nous nous retrouvons ensuite dans une zone volcanique et prenons le temps d’aller nager dans un lac installé dans un ancien cratère de volcan. L’eau est bonne et nous nageons avec plaisir après ces heures passées dans la voiture. Nous sommes au milieu des poissons et des petites tortues (à priori, pas de crocodile, nous sommes en zone surveillée…) et le paysage est toujours aussi magnifique. L’Australie est vraiment un superbe pays!

Nous repartons ensuite, toujours plus au sud. Chaque fois, nous devons trouver un endroit où dormir et ce n’est pas toujours aussi simple (surtout parce que notre budget est plutôt limité dans ce pays cher en comparaison de l’Asie). Une soir, alors qu’il se fait tard, nous n’avons toujours pas trouvé de logement et nous n’avons toujours pas dîné non plus. Nous devons être sur la « côte d’azur » australienne, vu les prix pratiqués dans cette région, et finalement, bien après 23 heures, nous abandonnons notre quête et décidons de dormir dans la voiture. Nous recherchons un endroit bien tranquille, et nous nous installons en bord de route, au milieu des champs de canne à sucre. Peu avant, nous apercevons un petit kangourou en bord de route et un drôle de rongeur dont nous ne connaissons pas le nom. Le ciel étoilé est magnifique et, après avoir contemplé la Croix du Sud, cette constellation en forme de croix qui guide les voyageurs dans cette partie du globe, nous nous installons tant bien que mal pour dormir. Dormir est un bien grand mot: certains d’entre nous (les plus petits) parviennent a dormir quelques heures, pendant que les autres somnolent et cherchent une position confortable… Finalement, un peu avant 2 heures du matin, nous reprenons la route pendant que les trois plus jeunes dorment. Nous devons avancer et, après tout, pourquoi pas de nuit… Nous nous arrêtons 2 heures plus tard et « reprenons » notre nuit… Un petit peu reposés, nous émergeons aux premières lueurs du jour… Après un bon petit-déjeuner, nous voilà d’attaque pour une nouvelle journée. Cette fois, nous chercherons un logement tôt dans l’après-midi, histoire de nous reposer réellement… Dès le surlendemain, nous serons à Gracemere, cette petite ville où habitent Richard et Mary et leurs 10 enfants.

Epilogue: c’est de Rockhampton, dans un motel confortable et après une vraie bonne nuit, que je me dépêche de finir d’écrire ce blog commencé dans la voiture. Nous ne voudrions pas vous laisser plus longtemps sans nouvelle de notre périple australien… Comme vous le voyez, nous allons tous bien et profitons de cette vie australienne. Notre budget limité est plutôt une très bonne chose, après tous les pays si pauvres que nous avons traversés. Notre gros cadeau de Noël est ce voyage autour du monde et toutes les rencontres et découvertes que nous faisons. Que demander de plus?

Dès ce soir, nous serons chez nos amis pour vivre ces fêtes de Noël. Nous sommes le 22 décembre et je souhaite à Cécile, ma petite sœur, un très bon anniversaire.

A tous et à chacun en particulier, nous vous souhaitons un très très joyeux Noël dans la paix et l’amour. A très bientôt pour plus de nouvelles et merci pour tous vos messages et commentaires.

2 Responses

  1. Vous l’avez fait! Vous le faites! Je suis emerveillee. Je me reveille toujours vers 5 heures et ce matin, cadeau de Noel: je recois de la part de Maren votre blog sur ma becane! Quelle belle surprise! J’ai hate de pouvoir lire le recit de vos aventures. Notre Sylvain aussi voyage beaucoup mais d’une facon bien differente : 3 jours a Shangai, 1 jour a Paris, 3 heures a NY, ce ne sont pas tout a fait les memes experiences…
    Je forwarde a Sacha qui part en France pour une semaine, il va se regaler de vous lire pendant ses vacances.
    BIses a tous et Joyeux Noel!
    Sophie.

  2. Bonjour, bonjour Anne, Ian, David, Xavier, Eric et Amandine :
    Voilà 6 mois que nous vous suivons de près, sans oser vous écrire. Vos commentaires, expériences, impressions, sentiments, analyses, sont toujours une délectation; elles nous (me) transportent et font rêver. Le retour sur le terre d’ici est presque douloureux.
    Je vous souhaite (à quelques heures ici) de la nouvelle année un merveilleux 2009 et excellente poursuite de voyage.
    Qu’il soit rempli de futurs merveilleurs souvenirs à savourer en famille.
    Baisers et amitiés à toutes et tous.
    Cécile

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: