Un brin de poésie (suite) 24-09-2008

Promenade dans les rizières

L’enchantement s’étend aussi aux alentours,

Lorsque le promeneur s’aventure au dehors,

Découvrant les rizières où oeuvre chaque jour,

Une foule nombreuse et multicolore.

Sur les sentiers étroits bordant les rizières,

De petites charrettes à bras patientent.

Elles attendent ce riz dont elles sont si fières,

Et les bras qui mettront fin à cette attente.

Les pieds nus dans l’eau et la faucille à la main,

Les travailleurs coupent sans fin ces brins de riz,

Qui seront mis à sécher dès le lendemain,

Sur la place du village où chacun sourit.

Dans les champs, des petits tas de paille dressés,

Rappellent que le riz vient d’être récolté.

Les derniers brins sont finalement tous liés,

Et le travail éreintant enfin terminé.

Les nuages blancs se noient dans les eaux claires,

Qui bordent de chaque côté les rizières,

Pendant que le soleil darde sa lumière,

Sur les hautes montagnes au loin derrière.

L’ensemble ainsi créé pourrait être irréel,

Nous laissant croire à un monde féérique,

Mais le promeneur sait que tout est bien réel,

Car chacun a fourni cet effort unique.

A la tombée du jour, quelques derniers rayons,

Projettent des ombres noires et fantastiques,

Pour notre promeneur, silence et paix se font,

Il peut savourer ce cadeau magnifique.

Anne

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: