Impressions sur la Chine, par David

Me voilà en Chine depuis 12 jours, et j’ai maintenant amplement suffisamment de choses à raconter sur ce qui s’est passé en Chine, sur les impressions que j’ai eues, et sur les petits incidents pour écrire un poste de blog.

Avant de sortir de l’aéroport à Hong Kong, nous avons vu de petits arbres, dont le tronc était protégé par un grillage en bois avec un motif en forme de losange. En nous approchant du début de la rangée d’arbre, nous nous sommes rendus compte, avec une surprise mêlée d’admiration, que c’était le tronc lui-même qui faisait ce motif. Par contre, pour faire cela, il faut torturer l’arbre pour le faire grandir, comme pour la plupart des bonsaïs. La deuxième chose que nous avons remarquée fut la vague de chaleur et d’humidité qui nous submergea dès que l’on sortit de l’aéroport où l’air était conditionné. Tout le monde a l’air conditionné chez lui, ce qui à Hong Kong n’est pas un luxe mais une nécessité. Je vais sauter le reste de Hong Kong et aller directement jusqu’au bus de nuit qui nous emporta de la frontière de la Chine à Guilin.

Le bus fut une agréable surprise, car il y avait de vrais lits. Le voyage allait prendre 13 heures, et on allait traverser la distance de la France, ce qui était une toute petite partie de la Chine. A la fin de la première pause toilette je remontai dans le bus. Avant de pouvoir aller à ma place, des gens me firent signe de descendre, et me parlèrent. Je compris les signes, mais pas les mots. Je sortis donc du bus, croyant qu’ils voulaient faire descendre ceux qui n’étaient pas encore descendus. Je remis mes sandales, puis, je vis pourquoi ils m’avaient fait descendre: je m’étais trompé de bus!!! A part cela, le voyage en bus se passa sans autre incident. J’ai aussi trouvé une nouvelle expression: ”un bus chinois”, ce qui veut dire un bus trop plein. Ceci car la plupart des bus sont plein à craquer.

C’est à notre arrivée que l’on eut une nouvelle surprise: on avait dépassé Guilin, là où l’on devait s’arrêter, et on était à Yangshuo. Je me suis dit que ce devait être pour une raison, que c’était de la chance et non de la malchance. Plus tard, je vis que j’avais raison, car Yangshuo était beaucoup plus joli que Guilin.

Yangshuo est une petite ville, et pourtant il y a beaucoup d’immeubles d’un minimum de 7 étages! Au dehors, il y a plein de petits marchands qui ont un étalage attaché à un vélo, ce qui est pratique pour les déplacer. Ces marchands n’ont pas besoin de permis, ce qui explique leur abondance. Ils vendent des fruits, des légumes, de la viande, des babioles et des objets typiquement chinois. Comme nous sommes des touristes blancs, toutes les marchandes (c’était essentiellement des femmes) nous interpellaient pour nous vendre leurs marchandises. Pour cette raison, un des premiers mots que l’on apprit fut (l’orthographe est phonétique) « Bouya », qui veut dire « non ». Pendant le reste de notre séjour à Yangshuo, nous l’avons utilisé tous les jours plusieurs dizaines de fois! Une des marchandes réussit à nous vendre un parapluie, et plusieurs marchandes réussirent à nous vendre des fruits, essentiellement des Pomelos, qui sont des genres de grands pamplemousses. Avec ses marchandes et les magasins, nous avons découvert que, bien que 1 euro= 10 yuans environ, 1 yuan achète la même chose qu’un euro.

Trouver un restaurant la première fois fut difficile, mais une fois qu’on l’eut trouvé, on les trouva tous, car ils était tous dans la même rue. Avant de trouver la façon chinoise de manger, les repas furent difficiles à finirent, mais lorsqu’on trouva le bon équilibre, ce fut très agréable (beaucoup de riz, un peu d’accompagnement). Par contre, ce qui me manquait, c’était un bon gros morceau de viande, genre steak. Il y avait un restaurant que nous aimions spécialement, et nous y sommes revenus plusieurs fois. Au début, tous les restaurants nous arrêtaient pour nous montrer leur menu, mais à la fin ils nous reconnaissaient, et ne le firent plus.

À Yangshuo il y avait un très joli parc avec une mare, des formations rocheuses (des pains de sucre, il y en avait beaucoup dans la régions, mais on ne pouvait pas tous les grimper) et il y avait aussi des barres fixes pour faire de l’exercice. Je remercie M. Jacques, car maintenant je peux m’amuser sur les barres fixes (je réussis le tour cavalier assez bien et les autres figures très bien). Pendant la fête de la lune (fête traditionnelle chinoise), des gens dansaient dans le parc entre 8h et 10h. Aussi, pendant la journée, tout le monde y jouait de la musique et jouait aux carte ou au majong.

On fit un peu de tourisme, et on prit un bain de boue dans une grotte. Dans la boue, on flottait parfaitement sans s’enfoncer et il était très facile de faire la planche. On nagea aussi dans une piscine naturelle souterraine. On fit deux croisières en radeau en bambou et cela m’a donné des idées pour construire des objets en bambou. On vit aussi un spectacle de sons et lumières, mais on voyait et ne comprenait rien. Nous fîmes aussi deux balades en vélo dans les rizières.

Un dimanche, on rencontra une chinoise s’appelant Lillilane. Elle était très gentille et parlait très bien anglais. Par contre, au début elle croyait que j’avais 6 ou 7 ans, bien que j’avais la même taille qu’elle. Elle nous montra Guilin; on lui montra Yangshuo. Ensuite, elle nous fit visiter une ville avec des maisons traditionnelles et des magasins d’antiquités chinoise. Il y avait de belles épées, et je fus photographié avec quelques une d’entre elle. Je découvris aussi une autre arme antique chinoise, qui était simplement trois bouts de bois reliés entre eux grâce à une chaine. Elle à l’air facile à fabriquer.

Au bout de 10 jours, on partit pour Kunming en train de nuit.

2 Responses

  1. Vas y David, t’es le meilleur !

    J’espère que tu vas bien, moi et tous les copains on va super bien et on t’attend.
    J’espère que tu seras rentrer à temps en France pour venir fêter mon anniversaire l’année prochaine.

    Maxime

  2. on est ravis d’apprendre que le tour du monde se passe bien et que tu t’amuses .Tu seras au top en geographie l annee prochaine!
    Dommage , mais Seb et Alistair partent, pour la troisieme.
    Max et moi , on reste pour t’acceuillir à bras ouverts quand tu reviens.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: