Yangshuo, ville merveilleuse…

Nous sommes depuis plusieurs jours à Yangshuo, petite ville de la région de Guangxi, au sud de la Chine et nous y sommes tellement bien que nous allons encore y rester plusieurs jours. Pour arriver jusqu’à Yangshuo nous avons emprunté un bus de nuit… Ne parlant pas chinois, tout voyage ici est une aventure pour nous et celui-ci n’y a pas fait exception. Tout d’abord, passer la frontière à Hong-Kong. Nous remplissons notre formulaire d’entrée en Chine et attendons notre tour. A chaque fois que nous montrons nos passeports, nous avons le droit à des rires de la part des douaniers lorsqu’ils regardent le passeport de Yann. Il faut dire que Yann ne ressemble plus beaucoup à sa photo… il est maintenant barbu et moustachu… et cela risque de durer longtemps vu que le rasoir est resté en France (pour gagner quelques grammes, parait-il…). A Shenzen, de l’autre côté de la frontière, nous cherchons un bus de nuit pour Guilin. Nous n’avons rien réservé d’avance en Chine car tout est plus cher de Hong-Kong. Selon nos informations, le bus devrait partir à 20 heures et arriver à 6h du matin. Il est 16h30 et on nous annonce que le départ est à 17h (avec quelques mots d’anglais et beaucoup de chinois). Nous avons tout juste le temps d’acheter de l’eau et des biscuits et d’avaler quelque chose et nous embarquons dans un mini-bus. Le mini-bus s’arrête en pleine ville prêt d’un pont où nous ne voyons aucune indication d’un bus de nuit. Nous ne savons pas si notre conducteur a bien compris que nous voulions aller à Guilin, ni si le prix que nous avons payé est pour ce mini-bus ou pour un bus de nuit. On nous fait comprendre qu’il faut attendre. Nous attendons donc… Tout à coup, grande agitation de notre accompagnateur. Un bus passe, il fait des signes et le bus s’arrête: c’est notre bus de nuit! Nous montons à toute allure car visiblement le conducteur du bus est pressé et il démarre alors que je suis encore sur le marchepied, mais tout le monde est à l’intérieur… Amandine s’avance en premier et un concert de protestations se lève. Il faut enlever ses chaussures et les mettre dans un petit sac en plastique avant de s’avancer sur la moquette! Heureusement, nous sommes en sandales et se dechausser est rapide. Nous découvrons 3 rangées de couchettes étroites séparées par 2 allées, étroites elles aussi. Un certain nombre de couchettes sont déjà occupées. Nous nous installons et la lumière s’éteint. Les couchettes sont un peu courtes en longueur (je me demande où Yann va pouvoir mettre ses jambes…) et le confort est relatif, mais nous voilà partis pour découvrir un peu la Chine, quelle joie! Régulièrement, le bus s’arrête et des gens montent et s’installent. Les derniers arrivés doivent s’installer par terre, sans couverture et sans oreiller… mais aucun ne proteste, étonnamment. Il n’y a pas de toilette dans le bus et j’espère que le bus s’arrêtera, car les enfants ne tiendront pas tout le voyage. Le bus s’arrête au bout de quelques heures et lorsque nous voyons les chinois descendre pour visiblement aller aux toilettes, nous nous précipitons! Tous nos guides sur la Chine et tous les blogs que nous avons lus mettent en garde contre les toilettes publiques chinoises: pas de portes et parfois pas de cloisons, c’est souvent un trou ou une rigole creusé dans le sol, et c’est souvent très sale… Peut-être parce que nous nous attendions au pire, ce n’est après tout pas si horrible que cela, même si, c’est sûr, nous sommes habitués à autre chose… et ce n’est pas toujours très agréable… Dans une des toilettes où nous allons, la chasse d’eau est un tonneau placé à l’extérieur et rempli d’eau dans lequel se trouve une grande louche… En remontant dans le bus, David se trompe de bus… Heureusement, tout le monde lui fait signe de sortir et, même s’il ne comprend rien, il ressort du bus en se demandant ce qui se passe. J’arrive à ce moment là avec Amandine et en voyant David sortir du bus, je lui demande pourquoi il ressort. Moi aussi, je crois que je me serais trompée de bus, car ce bus est arrivé après et rien ne le différencie du nôtre (si ce n’est le panneau en chinois indiquant la destination, mais qui pour nous est justement … du chinois!). Nous remontons dans le bon bus et rions avec les chinois qui nous ont vu nous tromper… Nous regardons défiler les paysages et peinons à trouver le sommeil. Finalement, tout le monde s’endort, sauf moi… Le bus continue sa route, il est déjà 7 h du matin et selon notre guide nous devrions déjà être arrivés. Encore une fois, je me demande si nous allons bien à Guilin, mais de toutes façons, nous verrons bien… Après tout, peu importe où nous arrivons, nous avons tout à découvrir. Des personnes descendent régulièrement du bus, mais nous attendons que le conducteur nous fasse signe… Vers 9h du matin, je vois des panneaux indiquant Guilin, tout semble donc aller pour le mieux. A 10h, une personne passe devant moi pour descendre du bus, je lui demande si nous sommes à Guilin, elle me répond “Yangshuo”, qui est une ville au-delà de Guilin. Je réveille tout le monde et nous sortons à toute allure. Les enfants ne sont pas réveillés, mais nous nous retrouvons tous dehors en quelques minutes… Nous sommes donc à Yangshuo, à 1 heure de Guilin, et si nous n’étions pas sortis ici, je ne sais pas où nous serions arrivés, ni quand… Nous nous demandons si nous retournons à Guilin en prenant le bus, ou si nous restons ici. Plusieurs personnes nous abordent pour nous emmener dans leur hôtel ou nous vendre divers objets. Nous sommes tous fatigués et nous suivons finalement l’une des personnes qui parle anglais et nous a montré un cahier sur lequel de nombreux touristes avant nous ont écrit leurs recommandations… Nous arrivons dans un hôtel: les chambres sont grandes et propres, et nous entamons les négociations pour obtenir un bon prix. Ici, il faut négocier pour à peu près tout, car les prix pour touristes sont doubles ou triples par rapport aux prix normaux… Nous sommes le samedi 6 septembre et nous décidons de rester 5 nuits. Après négociation, nous obtenons un prix qui nous satisfait (sans nous faire d’illusions pour autant; un chinois paierait probablement encore moins…). Douchés et rafraîchis (ici, comme à Hong-Kong, il fait très chaud et humide), nous sortons explorer la ville. Déjà, en bus, j’ai pu voir comme les paysages sont magnifiques, avec les rizières et pains de sucre qui bordent la route et entourent la ville.

Dimanche, nous nous levons très tôt pour prendre le bus pour Guilin où nous savons qu’il y a une église catholique. Nous passons ainsi la journée à Guilin et rencontrons des étudiants chinois très sympathiques qui se promènent avec nous, très contents de pratiquer leur anglais. Nous visitons avec eux une maison de thé où l’on nous sert du thé très parfumé dans de toutes petites tasses. Thé à volonté pour toute la famille et les deux étudiants qui sont avec nous, le tout pour l’équivalent de 1 Euro. A la sortie, les 2 étudiants nous laissent et nous sommes “pris en charge” par un autre chinois, désireux lui aussi de parler anglais, et qui nous dit de visiter le parc de la ville où nous pouvons monter en haut de l’un des pains de sucre, appelé le “Pic de la Beauté Solitaire”, et admirer la vue sur toute la ville. Il habite à côté et nous montre le chemin. Il fait extrêmement chaud et c’est tout essoufflés et en nage que nous arrivons en haut de ce pain de sucre. Nous ne résistons pas à l’attraction touristique qui consiste à revêtir des habits de la dynastie Ming et à se faire prendre en photos… Très touristique, les chinois autant que les étrangers se font prendre en photos ainsi… Nous passons tous un bon moment à nous admirer dans ces tenues… En sortant, nous croisons des groupes de touristes chinois qui visitent le parc avec une conférencière. L’un d’eux nous demande s’il peut faire une photo de nous, et c’est finalement tout le groupe qui se fait photographier, un à un, avec nous… 20 à 30 photos plus tards, nous nous échappons étonnés. Nous n’avons pas l’habitude d’être des “stars”. Eric, qui déteste les photos, est sur des charbons ardents… Un peu plus tard, c’est un groupe de jeunes filles chinoises qui demandent à se faire photographier avec Amandine. Là encore, chacune pose à son tour avec Amandine qui sourit et donne l’impression d’avoir fait cela toute sa vie… Des jeunes hommes chinois veulent se faire photographier avec Eric qui ne se laisse pas faire; il en a eu plus qu’assez pour aujourd’hui… Peu après, nous rencontrons un autre chinois qui a à la main un livre sur l’anglais des affaires. En apprenant que nous avons quasiment fini notre visite dans ce parc, il semble tout déçu, Il nous propose alors de nous faire visiter la ville pour pouvoir s’entraîner à parler anglais. Il est traducteur et son anglais est plutôt bon. Nous le suivons et discutons de la Chine, de l’Angleterre et de la France. Avec lui, nous allons faire une promenade sur la rivière sur ces radeaux en bambou que l’on voit partout ici. Pour notre deuxième journée en Chine, nous n’aurons finalement jamais été seuls et c’est très sympathique de pouvoir ainsi un peu discuter avec quelques chinois.

Lundi, nous avons prévu de visiter les rizières en vélo avec un guide. Les paysages sont absolument merveilleux: pains de sucre tout autour de la ville et rizières à profusion. Tout est très vert et la végétation tropicale s’étend à perte de vue. C’est superbe, magnifique, extraordinaire… Les mots me manquent pour décrire ces paysages que nous n’avions entrevus que dans les livres et les films… Yangshuo est une ville finalement plus agréable que Guilin, parce que bien plus petite. Nous sommes bien contents de ne pas être descendus à Guilin et de séjourner à Yangshuo. Ici, comme à Guilin, le tourisme fait vivre beaucoup de monde. Yangshuo, comme Guilin, est une ville très touristique et nous nous faisons aborder tout le temps par des petits vendeurs qui veulent nous vendre leurs assortiments d’éventails, bijoux, sacs, instruments de musique, chapeaux, etc. (vente réussie d’ailleurs en ce qui concerne les chapeaux, et nous ne le regrettons pas, car ces chapeaux en paille sont bien plus agréables que nos casquettes). Tous les restaurants nous font signe et essayent de nous vendre leur menu en utilisant quelques mots d’anglais glissés au milieu de phrases en chinois. Des guides nous abordent pour nous proposer leurs excursions… et nous montrer les photos et commentaires des touristes qui sont passés avant nous. A nous six, nous ne passons pas inaperçus… Mais tout cela n’empêche pas Yangshuo d’être un endroit superbe et nous nous y plaisons beaucoup. Les repas sont délicieux et tous nous apprécions énormément cette cuisine qui n’a rien à voir avec les repas chinois que l’on nous sert en France… Les enfants se débrouillent très bien avec les baguettes et tous, même Amandine, se régalent de petits légumes et oignons preparés à la manière chinoise (il faudrait vraiment que j’apprenne à préparer ces plats car je n’ai jamais vu les enfants apprécier autant les légumes et manger autant d’oignons cuits…). De plus, pour l’instant, aucun problème intestinal n’est à déplorer, pourvu que cela dure…

Les enfants ont maintenant officiellement fait leur rentrée scolaire et la matinée est maintenant dédiée à l’école, et les après-midi aux balades. Nous devons trouver nos marques en tant que professeurs, mais, heureusement, les élèves sont assidus et désireux d’apprendre et de travailler… De plus, cela donne une certaine structure à nos journées et ce n’est pas un mal…

Lundi, après notre balade en vélo au milieu des rizières, nous visitons une grotte superbe près de Yangshuo et passons plus de 4h dans cette grotte. Il y fait frais et cette fraîcheur est bienvenue après la chaleur moite qui règne au dehors. Pendant la visite de cette grotte, nous prenons un bain de boue en famille et nageons dans la rivière souterraine, une première pour toute la famille… Mardi, nous remontons la rivière Li sur une embarcation en bambous. Cette rivière serpente au milieu d’une végétation luxuriante, bordée par des grands pains de sucre, et c’est ce paysage magnifique qui est représenté sur les billets chinois de 20 Yuan. Dans la rivière, les buffles d’eau se rafraîchissent et arrachent les algues vertes dont ils se nourrissent. Ils s’immergent complètement et restent sous l’eau assez longtemps. A la pause, nous admirons un pêcheur avec ses cormorans. La pêche aux cormorans était un type de pêche traditionnelle d’ici, même si maintenant c’est essentiellement un spectacle pour touristes, d’après notre guide…

Aujourd’hui, alors que nous sommes en quête d’un endroit où dîner, des jeunes chinoises nous abordent: elles veulent nous inviter à une soirée “English Corner” organisée par leur école pour pouvoir parler anglais. Nous acceptons et visiblement nous ne pouvions pas leur faire plus plaisir. Nous les suivons jusqu’à leur école, une école de langue, pour filles uniquement. La plupart ont 16 ans et leur anglais est assez bon. Elles ne sont pas timides et comme toujours la taille de notre famille les impressionne et Amandine et Eric ont beaucoup de succès. D’autres touristes nous rejoignent, recrutés eux aussi dans les rues de Yangshuo, et la soirée commence. Des bancs sont disposés en cercles et, au milieu, se trouvent quelques tabourets réservés pour nous. Les chinoises s’installent donc autour de nous et nous parlons et répondons à leurs questions. Puis, des danses et des chants suivent. Enfin, des jeux sont organisés où nous devons participer. Xavier et Eric se portent volontaires pour lire des “tongue twisters” avec d’autres, et tous deux gagnent un prix. L’ambiance est bon enfant et très sympathique et nous nous amusons bien. La soirée se termine avec une grande farandole où nous dansons tous. Nous sommes vraiment heureux d’avoir ainsi l’occasion de rencontrer et de parler avec des chinois, car nous sommes un peu frustrés de ne pas pouvoir parler chinois, même si nous avons tous appris quelques mots et si nous sommes de plus en plus doués pour le langage des signes… Nous repartons sous les “bye bye” enthousiastes des chinoises et cherchons un petit restaurant, alors qu’il est déjà 21h30. Nous nous retrouvons dans la petite rue où se trouvent de nombreux petits restaurants et où tout le monde commence à nous connaître. Nous en essayons un nouveau et cette fois nous prenons le poisson que l’on nous conseille. Il est pêché devant nous de l’aquarium du restaurant, pesé et accommodé. Le poisson est délicieux et maintenant que nous sommes tous habitués à la manière chinoise de manger, gérer les arrêtes avec les baguettes chinoises ne nous fait plus peur…

Nous apprécions tous cette vie où chaque jour apporte son lot de rencontres et de découvertes improvisées. Nous décidons de rester plus longtemps à Yangshuo pour profiter encore des paysages extraordinaires d’ici et faire du vélo en famille. Puis, nous pensons aller dans le Yunnan, à Kunming, a priori. Mais nous verrons bien… comme toujours, rien n’est fixé…

PS: Merci à Rémy qui publie nos textes pour nous depuis la France, vu que nous ne pouvons pas accéder à notre blog en Chine (nous ne pouvons ni le lire, ni le compléter, et il en est ainsi de beaucoup de sites auxquels nous avons l’habitude d’accéder…).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: