Augrabies

Nous continuons toujours notre route, il nous faut nous rapprocher de Johannesburg, car le 1er septembre nous nous envolerons pour la Chine. Nous sommes maintenant près de Kakamas, dans le “Kahalari vert”, parce qu’arrosé par la rivière Orange. Ici, pour la première fois, dès que nous nous arrêtons, nous sommes assaillis par des enfants ou des adultes qui nous demandent de l’argent. Dans ces toutes petites villes désertiques, il ne doit pas être facile de trouver un travail et il y a probablement beaucoup de pauvreté et de misère. Mais nous savons que si nous donnons une pièce à un enfant, c’est tout un attroupement que nous allons avoir ensuite et nous ne pouvons pas faire grand chose. C’est dur… Jusqu’à maintenant, nous avons surtout vu de la pauvreté “digne” et “joyeuse” lors de nos petits bouts de volontariat. Il ya bien des bidonvilles un peu partout près des grosses villes, mais il n’est pas question pour nous d’y rentrer. J’imagine que la misère doit être grande dans ces “shanty towns” faites de bric et de brac, sans eau courante et sans électricité. Tout cela nous prépare un peu à ce que nous allons voir dans d’autres pays et, pour les enfants, c’est bien que cette approche de la pauvreté se fasse doucement. Déjà, on sent qu’ils ont un peu touché du doigt ce que c’est.

En sortant de la ville, nous trouvons un petit logement perdu au milieu des vignes et tout près du parc naturel d’Augrabies, où se trouvent des chutes d’eau, les 5ème plus larges au monde. Comble du luxe, il y a même une machine à laver! Les enfants, qui font leur lessive à la main tous les quelques jours, savent maintenant apprécier ce confort à sa juste valeur…

Aujourd’hui, nous passons la journée dans le parc d’Augrabies et profitons encore de la nature si magnifique de ce pays. Les chutes d’eau sont impressionnantes, même si elles ne sont pas au maximum de leur volume. Il faut venir en mars pour cela. Nous suivons ensuite le “dassie trail”. On nous a annoncé 3 heures de marche et nous en mettrons 4… Les paysages sont incroyables, mais la chaleur est bien réelle et les enfants fatiguent un peu. Nous buvons beaucoup et devons rationner l’eau avant la fin de la promenade. Il y a quelques protestations dans les rangs… d’autant plus que nous nous perdons et rajoutons ainsi un bout de chemin. Ce détour nous permet quand même d’apercevoir des babouins… Partout, nous voyons des “dassies”, ces petits animaux décrits par le guide du routard comme “un improbable croisement entre en enorme cobaye et un gros lapin” et qui courent avec agilité dans les rochers. A l’arrivée, nous nous écroulons devant des cannettes bien fraîches… Ouf! Les enfants garderont sans aucun doute une forte impression de ce premier “désert vert” et rocailleux…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: